Pute à l occasion

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Pute à l occasionIl faut prendre des fois le taureau par les cornes. La rentrées’annonçait sous de mauvais auspices. Mon époux faisant montre demauvaise volonté. Je devais une fois de plus m’y coller. Notammentm’assurer que chaque difficulté serait surmontée pour les enfants. Ainsiun de mes fils étudiant ne pouvait conserver son studio en centre-villequi pour parti l’avait bien disposé pour les études. Il me demandad’intervenir auprès du propriétaire. Ce dernier avait projet de vendre.Plein aux as, il ne s’agissait que de spéculation. Il me fallaitcirconvenir ce millionnaire.J’eus le monsieur au téléphone lequel fut désagréable. Il me signifia lepeu de cas qu’il faisait du destin de mon fils. Il n’avait cure de sesdiplômes. Je perçus le ressentiment du vieux contre les jeunes. Ilfallait avec ce type de zozo user des grands moyens. Rien ne supplée leréel et la confrontation directe. Je décidais d’aller sonner chez lemonsieur. Je savais que l’abruti avait soixante-dix ans et était veuf.Mon fils ne l’avait pratiqué qu’au téléphone et par courriel. Il pouvaitpeu m’en dire. J’étais à tâtonner et à me résoudre à l’improvisation cequi me convenait.Il s’agissait d’un mâle. Avec ce sexe j’usais souvent de même. Droit aubut. Il n’était pas exclu cependant qu’il fut pédé ou eut du rejet pourles femmes. Je me savais plaire aux hommes et en exciter grand nombre. Aquarante ans je ne dédaignais pas d’arborer souvent la mini jupe. Jefaisais fi des commentaires. Les autres femmes pouvaient me trouvervulgaire voire me traiter de pute. Cela m’importait peu. Mes amantsétaient jeunes. Je pouvais cependant à l’occasion forniquer avec desvieux. Dans mon boulot c’était courant. Des collègues en avaient profité.J’étais résolu à faire du charme à un imbécile dont je savais si peu dechose. Aussi eu-je comme une boule au ventre. Il me parut que je pouvaisêtre déçue et échouer. Peut-être devais-je me résoudre à trouverd’urgence une autre location pour mon fils. J’en savais toute ladifficulté à pareille période. Néanmoins je me confectionnais uneapparence offensive : un maquillage limite outré, une robe légère desplus courtes et des sandales à talons haut avec le parfum requis quisubjugue souvent les mâles. Il faisait beau en ce mois de septembre.Il devait être dix heures lorsque je sonnais. Je mesurais à présentl’impertinence de ma démarche. J’eus presque voulu que personnen’ouvrit. Au bout de la troisième güvenilir canlı bahis siteleri tentative j’étais prête à tourner lestalons. Je pestais contre moi de ma mauvaise idée lorsqu’une voixchevrotante se fit entendre dans l’interphone. Je m’annonçais puis il yeût silence. Levant la tête je vis un rideau de fenêtre frémir. Ondevait là-haut me considérer. J’envisageais l’échec. Le silenceperdurait. Je ne pouvais décemment insister. Était-ce une fin de non-recevoir ?Puis de nouveau grésillement à l’interphone. On me signifiait qu’onallait m’ouvrir. Déclic dans la porte que je pus pousser. Il faisaitsombre dans le vestibule. Heureusement un raie de lumière indiquait qu’àl’étage on avait entrouvert une porte. Une épaisse moquette sur lesmarches amortissait mes pas. Je trouvais cela lugubre. Bientôt je visdessus moi s’afficher un colosse. Il s’agissait de mon propriétaire. Ilavait du être bel homme. Je l’avais du surprendre au saut du lit car unpantalon de pyjama dépassait dessous sa robe de chambre. Il me tenditune main.Il avait un large sourire. Il était patent que je lui plaisais. J’étaisfort soulagée. Je pourrais jouer de mon registre. Rien n’était doncperdu. Ce monsieur devait goûter les jolies femmes. Il mit du tempspourtant à se représenter que j’étais la dame qu’il avait la veillerembarrer au téléphone. Confus, il s’excusa. Il me dit qu’il m’avaitpris pour une autre, une affreuse mégère qui payait mal et le harcelaitsans cesse de nouvelles exigences. Je fus à moitié dupe de sonexplication. J’avais entre temps croisé haut mes cuisses afin de sonderson désir. Son air ne trompât guère.J’allais droit au but. Sans ambages je lui signifiais que ce serait unecatastrophe que mon fils ne put demeurer en cet appartement et obtenirainsi sa licence cette année. Bref ne pouvait-il au moins une annéedifférer sa vente. Je lui mettais tout le marché en main. Il semblaboire des paroles dont il ne comprenait pas le sens. Il est vrai quej’avais croisé et décroisé les cuisses maintes fois. Il avait puentrevoir notamment la couleur du string et même que celui-ci futnettement transparent en sa base. J’opérais souvent ainsi pour allumerun mec. J’étais dans mon grand jeu.J’étais sûre qu’il bandait mon cochon. Un moment il se tourna vers unepièce qui parut être sa chambre et dont pouvait voir le lit défait.Avait-il fait ce geste à dessein comme pour m’adresser güvenilir illegal bahis siteleri un signe ? Ils’excusa de ne pas m’avoir offert encore à boire ou grignoter quelquechose. De même surpris de ma visite il n’avait pu faire sa toilette nison lit. Il était désolé de me recevoir avec si peu de soin. Les proposétaient tendancieux et vicieux. Il semblait insister sur l’idée du seullit. Je crus devoir le rassurer et appuyer sur le sujet. « Tout cela neme dérange guère ! »Je lui dis qu’un bon jus d’orange et quelques biscuits m’agréeraient. Ilme demanda quelles études poursuivait mon fiston. Il affectait d’en êtreintéressé et d’apprécier la jeunesse du pays. Je n’étais dupe du manèged’un vieillard libidineux et misanthrope. Il n’avait cure de mon fils ets’intéressait plutôt au cul de la mère de celui-ci. J’entrais plus avantdans le jeu. Ayant sorti à demi un pied de la sandale je jouais aveccelui-ci assurée d’exciter mon homme. Son regard revenait sans cesse àmon pied mutin. Il devait avoir la queue raide jusqu’à un pointinsoutenable.Pour parachever la tactique je lui demandais un instant de passer auxtoilettes. Je fis mine de chercher une chose dans mon sac et me baissaisun moment devant lui. Il devait manifestement regarder sous ma robe. Lestring devant laisser voir de jolies fesses fermes et bronzées. Lorsqueje me relevais son visage était empourpré au point qu’on eût craint undébut d’apoplexie. Je triomphais. J’enlevais prestement la culotte auxtoilettes. Chatte à l’air je devins du coup insatiable. Prise à monpropre jeu je n’avais de cesse qu’on me prit. Garce invétérée j’étais.La conversation roulait sur des banalités. Il était acquis que mon filsdemeurait dans l’appartement. En effet le vicieux m’avoua qu’il avaitdessein d’en vendre un autre. Il avait plusieurs cordes à son arc. Puisil ajouta : j’aime complaire à une jolie femme. A ce trait vulgaire jecrus devoir répondre par un geste. Celui d’écarter à ce moment lescuisses afin qu’il vit que mon string avait disparu. Il y eût comme uneinterruption dans le débit de la conversation. Il y eût un silence. Unange passait. Il ne pouvait qu’interpréter d’une façon mon geste. Ilavait affaire à une salope.Parlant du métier de mon mari, nous découvrîmes qu’il l’avait lui aussipratiqué. Il avait en effet bourlingué et travaillé pour une compagniede pétrole. Je ne lui cachais pas que je trouvais pénible güvenilir bahis şirketleri les absencesréitérées du mari. Façon de lui signifier que j’avais compensé cela pardes amants. Un moment je me levais faisant mine d’observer quelque choseà la fenêtre. Je marmonnais entre les dents: « Ma voiture est mal garée.Les places sont-elles payantes ici ? » Il s’approcha derrière moi. Jesentis son souffle sur ma nuque. Il dit : « N’ayez crainte. »Il m’avait enlacé comme je le désirais et m’embrassait sur le cou. Je melaissais faire fermant les yeux. Tant de fois avais-je fait ce geste dem’abandonner. Ses mains pétrissaient mes fesses. J’étais tout à lui. Sonton changeait. Le porc s’affichait en des propos graveleux. « PetiteSalope je te loue d’être venue. « Je veux complaire à ton fils. « Il netient qu’à toi que je sois gentil. » Peu après j’étais accroupie devantlui, le pantalon chu sur le sol. Je le suçais. Il avait la queue belleet vigoureuse pour un vieux. N’était-ce pas ma première bite à sucer cejour-là ?Sa bedaine et son poil dessus ne m’arrêtèrent pas. J’étais familière desvieux porcs. Mon patron notamment me prenait sur le bureau. Ils étaientexperts et connaissaient les corps de femme. Ainsi celui-ci commed’autres avec sa langue sut me faire jouir. Il me bouffa le cul et lachatte. J’étais à point. Prête à être fourragée en tous sens. Quasi nusnous poursuivîmes sur le divan. Il me besogna en levrette. Il avait unsacré coup de rein. Je ne m’attendais pas qu’à pareil âge il putdéployer tant de vigueur. Je n’étais pas mécontente d’être si bien payée.Avec le doigt il put s’assurer de la ductilité de mon anus. Il pouvaitentrer par là. Il me grogna dans l’oreille : »Hein t’aimes çà qu ont’encule ? «. En un râle je répondis : « Oui ! « Ses coups de boutoirétaient forcenés. Il éjacula peu après au fond de mon cul. Il répanditainsi le reste de son foutre . J’étais souillée, comblée. Après que jefis une toilette hâtive, il me prit par le bras et m’entraîna dans lachambre. Je dus subir l’orgie encore une heure. Cela contrevenait un peuà mes plans mais rien n’est assez bon pour un fils. De toute façon leporc en eût pour son argent.Au cours de cette après-midi, j’eus un SMS du cochon. En gros ilm’assurait que mon fils était reconduit et qu’il serait mieux cependantque tout cela fut écrit et signé. Bref il voulait me revoir etmanifestement me sauter. Je fus peu étonnée de ce procédé. Nous passâmesd’emblée au pieu. C’était un bon coup. J’adore le sexe et fus contentée.Sans ambages il m’indiqua qu’il pourrait baisser de façon significativele loyer du fils. Il me suffisait de venir le voir souvent. Je ne pusm’empêcher sur un ton sardonique de dire: « Tu m’adoubes en pute ? » Ilsourit.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


izmir escort ankara escort gaziantep escort kadıköy escort maltepe escort ensest hikayeler pendik escort sakarya escort sakarya escort maltepe escort maltepe escort ankara escort izmir escort büyükçekmece escort izmir escort izmir escort izmir escort bayan tuzla escort sakarya escort ankara escort ataşehir escort kadıköy escort bostancı escort gaziantep escort maltepe escort pendik escort kadıköy escort ümraniye escort canlı bahis kaçak bahis güvenilir bahis bahis siteleri bahis siteleri güvenilir bahis bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort kayseri escort bursa escort bursa escort adapazarı escort webmaster forum brazzers porno