Bruno et Tomasso

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Gif

Bruno et TomassoBruno et Tomasso (Chapitre Un) Bruno et Mona son épouse arrivèrent chez Tomasso trempés par la pluie qui tombait drue et froide. -Entrez vite, leur dit-il, enlevez ces vêtements trempés car vous allez avoir une bonne grippe. -Merci, lui dit Bruno. Le couple se dévêtit complètement nu devant Tomasso et Clara comme s’il si de rien était. Clara regarda Bruno et lui dit:-Ah, ce que tu es poilu mon Bruno…! -C’est la nature, répondit-il, ce sont les gènes de mon père! -Mona doit avoir aussi les gènes de son père, dit Tomasso, juste à voir ses aisselles et son sexe, c’est débilement poilu. Mona regarda Tomasso et en souriant, elle leva ses deux bras, lui laissant voir ses poils sous ses aisselles. -Clara et moi, nous allons nous déshabiller aussi. Nous allons pratiquer le nudisme tous les quatres.-Ah, ce sera super, dit Mona. -Oui, fit Bruno tout souriant ayant déjà une érection de son pénis qui sortait d’une épaisse forêt de longs poils noirs. Clara regarda Bruno au bas-ventre et vit la paire de couilles toutes poilues et elle se pensa bien heureuse si elle pourrait les caresser. Elle les comparait aux couilles de Tomasso et les trouvaient bien similaires. Quand Clara et Tomasso furent nus eux aussi, Tomasso leur demanda:-Vous voulez un boire? leur demanda Tomasso. -Oui, dit Bruno en souriant. -J’ai un cognac digne des gens poilus comme nous, souria Tomasso. Clara se chargea de leur servir le cognac dans un grand verre à chacun.Bruno le goûta et le trouva fort délicieux. Mona acquiessa elle aussi de la bonne saveur du cognac. Puis, ça frappa à la porte. Tomasso alla voir et reconnue Olga qu’il fit entrer. Elle était trempée jusqu’aux os.-Quelle pluie terrible, dit-elle, canlı bahis j’en pouvais plus, il faut que je me mette à l’abri. Mais vous êtes tous nus! -Oui, dit Tomasso, Bruno et Mona se sont fait prendre comme toi par cette pluie. Ils ont enlevé leur vêtements tous trempés et nous on s’est dévêtus pour les accompagner dans la nudité. Comme ça, c’est moins gênant. -En effet, dit Olga. Puis-je moi aussi? -Bien sûr, dit Clara, ce sera dingue. Olga retira ses vêtements un à un lentement, comme si elle faisait un effeuillage sur une scène de théâtre. -Tu es bien poliue sous les bras toi aussi, lui dit Bruno, j’adore ça. -Oh, fit Olga, c’est comme ça. Je suis heureuse que tu aimes ça. Mais vous êtes aussi tous bien poilus à ce que je vois. -Oui, on est des plus bien dotés de poils, c’est chaud et érotique, dit Tomasso, tu veux un petit boire? -Ah, ce n’est pas de refus, fit Olga.-Clara, tu veux lui donner un verre de cognac? -Avec plaisir, fit Clara qui s’empressa às lui préparant un grand verre. Tous assis au salon, il firent un toast à leur rencontre. Il pleuvait comme vache qui pisse dehors. Tomasso les deux mains derrière sa tête, laissant voir les poils de ses deux aisselles se mit à leur raconter une histoire. -Vous connaissez pas Victor. Il était encore bien jeune lorsqu’il surpris la voisine toute nue, entrain de se masturber. Il vit qu’elle avait de gros seins et des cheveux qui lui sortait d’en dessous des bras. ”Ça alors, pensa-t-il, quelle femme!” demeurant à l’écart sans être vu. La femme se frottait le sexe sans arrêt et haletait comme une torturée. Son pénis banda et il le prit dans sa main droite et se masturba. Dans un moment de jouissance, il respira assez fort qu’elle bahis siteleri se rendit compte de sa présence. Loin de se cacher, elle s’approcha de lui en souriant et lui dit: ”Prends-moi.” Il ne se le fit pas dire deux fois. Il l’enlaça pendant qu’elle lui retira ses vêtements. Puis, il lui enfonça son pénis dans le vagin lentement en lui caressant les deux aisselles. Dans une succession de mouvements d’aller-retour, il jouit en elle avec une passion incontrôlable, son pénis était en effervesence. De son côté, elle prit son pied de façon tout aussi chaudement. Depuis cet incident, ils sont devenus amants sans condition. Comme elle vivait seule, elle n’avait pas à surveiller le comportement d’un mari inexistant. -Quelle belle histoire, dit Olga, j’aurais aimé être sa voisine. -Je n’en doute pas, dit Bruno, tu vis seule toi aussi! -Oui, parfois c’est bien désolant. La solitude m’a toujours attristée beaucoup. -Écoute Olga, lui dit Mona, de temps à autre, je pourrais te laisser avec Bruno s’il est d’accord, il pourra remplir ta solitude. -Ce serait formidable, s’exclama Olga. -Aussi Tomasso pourrait faire sa part aussi, dit Clara. -Mais, reprit Olga, sera-t-il d’accord? -Ah ah, répondit Clara, pas besoin de son accord, juste à te voir, il en brûlera d’envie. -Dans ce cas, messieux, j’ai les cuisses ouvertes à votre pénis. Pendant qu’ils fixaient les éventuels rendez-vous, ça frappa encore à la porte. Tomasso alla voir et ouvit et Ernst entra. -Oh fiche de pluie… dit-il, oh, vous êtes tous tout nus? -Oui, dit Tomasso, joins-toi à nous…! -Mais, je suis curé, vous n’y pensez pas? dit Ernst.-Bah, je sais que tu es aussi dévergondé que nous, alors, ne te gêne pas, dit Tomasso. bahis şirketleri Ernst enleva ses vêtements lentement un peu dans la gêne. Tous le regardaient. Il n’avait aucun poil sur le torse à part son triangle pubien qui laissait voir des longs poils bruns qui lui cachaient à moitier du pénis qui montra lentement une érection digne d’un pape. Mais ses aisselles étaient trois fois plus poilues que celles de Bruno. La longueur de ses poils était deux fois la longueur normale d’un homme moyernnement poilu sous les aisselles. Il lui était impossible de les dissimuler, tellement leur longueur transcendait son apparence. -Je pense que l’on n’a jamais vu autant de poils sous les bras d’un homme. Un curé en plus, franchement, ça me dépasse dit Mona. Je m’imagine, me faire prendre par un tel homme… -Ah, Mona, dit Ernst, je t’en supplie, ne me torture pas. -Je ne te torture pas, dit Mona, j’aime bien comment tu es poilu sous les aisselles. Et ton pénis bien raide, il est superbe. Ah, tu dois être magnifique les bras en croix, tout nu, le vent caressant tes toisons axilaires. -Mona, s’il te plaît, je vais éjaculer, dit Ernst, tu sais c’est pour moi un grand acte d’humilité que je suis entrain de subir. -Ernst, il n’y a pas de mal à se faire du bien, souria Mona. S’approchant de lui, elle lui mit la main droite sous l’aisselle gauche et en caressa l’épaisse toison de poils. -Ah, fit Ernst, oh, je vais éjaculer, ta main sous mon bras est tellement excitante. -Sois heureux dans ta chair pour une fois, nous te confesserons, dit Bruno. -Ah, je suis tellement bien dans mon pénis, gémit Ernst, ah, Mona, ta main dans mes poils, ah oui! Ernst venait d’éjaculer. Clara vint et suça le foutre d’Ernst. Mona ne cessait de prendre une tignasse de poils de l’aisselle gauche d’Ernst entre son pouce et son index et de la faire glisser entre les deux doigts de sa main droite. Ernst vivait un orgasme paradisiaque. À suivre…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


ankara escort gaziantep escort kadıköy escort maltepe escort izmir escort ensest hikayeler tuzla escort sakarya escort sakarya escort izmir escort maltepe escort izmir escort maltepe escort ankara escort büyükçekmece escort izmir escort izmir escort bayan sakarya escort ankara escort ataşehir escort kadıköy escort bostancı escort gaziantep escort maltepe escort pendik escort kadıköy escort ümraniye escort canlı bahis kaçak bahis güvenilir bahis bahis siteleri bahis siteleri güvenilir bahis bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort kayseri escort bursa escort bursa escort adapazarı escort webmaster forum brazzers porno