10de de 23: Mère et Fils: une histoire d&#0

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Merhaba yasamaya.info erotik sex hikayeleri okuyucuları,derlediğimiz en büyük hikaye arşivini sizlerin beğenisine sunuyoruz.Neredeyse tüm google da bulabileceğiniz tüm hikayeleri bir arada..

10de de 23: Mère et Fils: une histoire d&#0Chapitre 10 : Maman est de retour. Toujours chaude et amoureuse.Je pense que maintenant je comprends mieux l’enfer qu’un toxicomane traverse quand il est en manque de sa drogue quotidienne. Apres un été où j’ai satisfait, presque tous les jours, mon besoin de sexe avec ma mère, je suis en manque quand je me retrouve seul dans mon petit deux pièce. Maman est rentrée chez elle fin Août en me déposant en cours de route. Nous sommes arrivés samedi après-midi, avec une envie de sexe, sachant que nous allons être séparés pendant un long moment. Dimanche matin on se réveille toujours l’un contre l’autre avec nos organes collants de sueur et de nos jus séchés résultant de notre combat amoureux de la nuit.Maman et moi sommes dans les bras de l’autre, nos langues s’entrelacent et nos corps s’assemblent étroitement.Je me soulève et je regarde son corps magnifique. Ses seins de toute beauté, qui malgré leur grosseur ne s’écroulent pas sur le côté de son torse, ses jambes bien galbées avec entre ses cuisses une touffe de poils soyeux et noirs qui entoure de belles lèvres humides, étincelantes, qui m’invite continuellement à plonger ma bite dans la chaleur satinée de son sexe.Les cheveux échevelés de maman, longs et noirs, s’étalent comme un halo autour de sa tête tel un ange céleste.Je suis constamment en admiration devant la beauté de ma mère et quand je m’enfonce dans son sexe avec délectation, je savoure la magnificence de sa chatte et de ses chairs roses qui avale mon pénis dans son ventre. Les bras de maman viennent autour de mon cou et je reste immobile au-dessus d’elle pendant que sa chatte se fait plaisir avec ma queue qui la remplit. Ses épais tétons, gonflé et durs, frotte ma poitrine et nos corps roulent l’un sur l’autre.- OOoohh, je t’aime mon Dany,Murmure langoureusement maman quand je roule des hanches pour bien sentir la totalité de son vagin.- Moi aussi, maman…je t’aime tellement…Et je masse son pubis et son corps avec le mien. Je sens ses cuisses glisser le long de mon corps puis ses jambes derrière mon dos pour se presser contre moi et ne faire plus qu’un. Nous faisons l’amour lentement, profitant de chaque parcelle de notre corps, conscient tous les deux que ce sera la dernière fois avant longtemps.Nous savons que notre amour i****tueux nous entraîne dans un long combat. Mon besoin de jouir et de juter dans son corps est tempéré par la baise de cette nuit et je sais que je peux aller et venir dans la chatte de mon amour tant qu’elle même peut tenir. Heureusement que maman mouille beaucoup pour que ma grosse bite puisse la pistonner aussi souvent et aussi longtemps sans s’irriter. Nous parlons à peine pendant notre coït, sauf pour se dire des mots tendres et d’amour entre nos gémissements de plaisirs. Ma bite va et vient dans sa chatte crémeuse, ses seins s’étalant sous mon poids, ses jambes serrées autour de mon dos, nos langues de dégustent mutuellement. Son corps s’échauffe et je l’emmène au bord de son orgasme juste avant de m’arrêter pour pouvoir encore continuer et profiter de ce plaisir des sens.Tous les deux avons du mal à garder le contrôle de nos corps mais on y arrive pour que notre danse charnelle et ce besoin dévorant du sexe de l’autre dure le plus longtemps dans de ce véritable amour que seul une mère et son fils peuvent partager.Nous ne voulons pas que ça s’arrête mais notre besoin de jouir de cet amour est plus exigeant.Maman crie son plaisir quand son orgasme éclate et tout en gémissant elle me dit.- Continue… plus loin… plus fort ! Aaahhh, Dany…Ma bite est noyée par son jus abondant et elle me griffe le dos en même temps que sa chatte se spasme sur ma bite. Je ne sais pas comment je n’ai pas éjaculé en prenant mon pied à la sentir et à la regarder jouir. Maman continue à avoir des convulsions à chaque coup de bite dans sa chatte en folie. Pendant qu’elle jouit j’ai relevé ses jambes vers son torse et j’entretiens son orgasme avec de lents vas et viens dans son sexe. Maman me sourit et pleure en même temps qu’elle geint sans arrêt.Mes mains sur ses seins je sens son cœur battre par l’intermédiaire de ses tétons gonflés, engorgés de sang qui s’enfoncent dans ma paume. Sa chatte n’arrête pas de comprimer ma bite au même rythme de ses gémissements et de mes profondes poussées.- Ouiii, aaahhh, ouiii, aaahhh, ouiii, aaahhh, ouiiiii…Je sens que je vais jouir et maman le sens aussi et à travers ses larmes de plaisir qui ravage son visage, elle me regarde intensément et chuchote.- S’il te plait…fils, jouis avec moi. Jouis avec ta maman.Et quand elle retient son souffle, puis hurle son plaisir, ma bite se gonfle et sous une dernière poussée elle explose, libérant un torrent de sperme au fin fond de la chatte de ma mère. C’était ce type incroyable d’éjaculation où chaque jet de sperme envoie des spasmes de plaisir dans tout mon corps et ils semblent passer dans le corps convulsé de maman, la faisant trembler dans cette union i****tueuse.On s’effondre ensemble, bras et corps mélangés, riant et pleurant sous des baisers qui n’en finissent pas. Épuisés, sans dire quoi que ce soit nous laissons nos cœurs reprendre un rythme normal en se câlinant tendrement sachant que nos vacances amoureuses et passionnées touchent à leur fin.Quand maman est dans sa voiture, je l’embrasse une dernière fois et elle me dit.- A la prochaine fois mon amour, mon fils. Nous serons bientôt ensemble mon chéri.Le cœur serré je réponds.- Et pour toujours maman ?Maman hoche de la tête.-J’ai envie de pleurer en sachant que demain je ne pourrais pas faire l’amour avec toi. Mais dès que je peux je viens te voir, au plus tard à noël.- Et tu seras peut-être coincée par la neige, dis-je en souriant. Et elle est partie après un autre et dernier baiser. Je n’ai pas quitté des yeux sa voiture jusqu’à qu’elle se perde dans le trafic.Me güvenilir canlı bahis siteleri voilà de nouveau seul.Et ce n’est pas en rencontrant Martine en cours à l’université que je peux oublier ma mère. Je repense à maman qui m’a fait remarquer que je choisissais des femmes qui lui ressemble. Elle a vu juste car je suis presque gêné en regardant Martine qui est le portrait de maman en plus jeune.Pire encore, Martine a laissé pousser ses cheveux noirs et ils sont maintenant sur ses épaules et elle me rappelle maman plus que jamais. Plusieurs fois, je suis tenté de succomber à ses avances non dissimulées mais je veux respecter la promesse que j’ai faite à maman.En plus j’associe maman et Martine. Après mes révélations de mes relations passées et en mentionnant que Martine aime aussi bien les femmes que les hommes (voire plus), et que maman m’a beaucoup interrogé sur Martine, je fantasme en les voyant ensembles et enlacées.Ce pourrait-être juste moi, avec perversion, mais je pense que maman a fantasmé aussi sur elle. Ma mère a un côté bisexuel évident, mais son expérience avec les femmes c’est limité à sa relation amoureuse avec ma tante Lilly. Et maman m’a répété à plusieurs reprises qu’elle voulait vraiment rencontrer mon amie Martine. Plus d’une fois, je rêve de maman et souvent mon fantasme me fait rêver de maman et Martine faisant l’amour et… avec moi…Martine est toujours un peu contrariée de ne pas connaître mon amour caché, mais elle s’apaise lorsque je lui promets de lui présenter mon amante la prochaine fois qu’elle vient me voir. – Mon chou, j’attends cela avec impatience. Je veux connaître la femme qui a réussi à me prendre le meilleur baiseur de mes amants.Martine semble heureuse mais je la sais intriguée. Je lui avoue que Sabine est une femme plus âgée. Bien plus âgée qu’elle.Martine souri et dit,- Ce n’est pas une grande surprise.Je la regarde un peu dérouté et elle ajoute.- N’oublies pas, que tu m’as raconté ta relation avec le professeur de science et cette femme de la superette.Martine me tire la langue et ajoute encore.- Je suis même surprise que tu aies daigné baiser avec moi qui suis aussi jeune que toi. Et frappant du pied mon entrejambes, elle termine.- Mais apparemment ça ne t’as pas déplus, Dany !Je soupire et j’arrive à répondre.- Tu me manques beaucoup, Martine, mais…Je m’arrête, car j’ai eu du mal à contrôler l’émotion dans ma voix.- Je suis follement amoureux de Sabine. Je lui dois d’être fidèle, je l’aime tellement.C’est bizarre de m’entendre appeler maman par son prénom alors que c’est ma mère. Martine hoche de la tête.- Oh, je le vois bien. Ça se voit dans tes yeux quand tu penses à cette femme. Elle doit être merveilleuse ou elle a quelque chose de particulier.Elle semble réfléchir puis me regarde d’une façon bizarre.- Qui sait mon chou, je pourrais peut-être te reprendre… si je découvre ce qui la rend si spéciale. Peut-être que ta Sabine me dévoilera tous vos secrets. Pour ma part, je me demande comment maman et moi pourrions révéler à Martine notre type de liaison. Cette étudiante bisexuelle est une personne très ouverte d’esprit, mais je me demande comment elle réagirait si elle découvrait que mon aimée et amante est ma propre mère.Les jours s’écoulent et je résiste aux avances de Martine qui n’insiste pas trop lourdement quand je la repousse. Je me focalise sur mes études et pour compenser mon manque de sexe je fais plus sport. Et je coche sur mon calendrier les jours qui passent et qui me s’épare de l’être aimé. Heureusement que la veuve Poignet est là quand je frise la folie en pensant à ma mère.Le dernier vendredi des jours de cours, je me sauve à 14 heures et je cours vers mon appartement. Je monte 4à4 l’escalier m’attendant à trouver maman sur le palier. Mais la porte est verrouillée et mon cœur se serre. Je rentre à l’intérieur de mon appartement tout penaud, mais je m’arrête au milieu de la pièce. Je sais qu’elle est là ou tout du moins qu’elle a été là. Je sens ce parfum de jasmin mélangé à son odeur de femme que j’ai appris à connaître si bien.Je regarde par la fenêtre et mon cœur bondit de joie à la vue de sa voiture garée dans le parking. Je redescends aussi vite que je suis monté et sur une impulsion, je me dirige vers l’épicerie et je n’ai pas fait 100 mètres que mon choix est récompensé.Maman se dirige vers moi, sa beauté brille de mille feux, tout est terne aux alentours. Mon amour est là. Maman porte un gros pull rouge et une jupe écossaise, comme il convient en cette journée d’hiver. Le pull colle néanmoins étroitement ses seins pour mettre en évidence la magnifique forme de ses seins lourds non entravés par un soutien-gorge, tandis que sa jupe au-dessus du genou attire l’attention sur le galbe de ses jambes, accentué par une paire de talons hauts sexy.Dans son visage encadré par ses longs cheveux noirs un beau sourire se dessine et ses yeux brun-vert s’écarquillent et se mettent à briller quand elle m’aperçoit debout à quelques mètres.- Dany !Et récriant mon prénom elle court vers moi pour se jeter dans mes bras.Ah, quel bonheur de sentir son corps pressé contre le mien. Quand elle relève sa tête nos lèvres se rejoignent pour un baiser sauvage.Les bras de maman sont autour de mon cou et moi je la soulève, la décollant du sol. Sa jambe droite passe autour de mes jambes et je prends son cul à pleine mains. Nous sommes au milieu de la rue à nous embrasser passionnément, alors que des gens passent près de nous, fronçant des sourcils ou avec un grand sourire pour certains connaisseurs.Je sens sa jupe remonter et maman laisse échapper.- Hep ! Attention, fils…Et elle tire sur sa jupe pour la remettre en place.Elle me regarde avec un sourire coquin et ajoute.- Ta maman ne porte pas de slip en ce moment.- Maman ! Vraiment ?- Vraiment, fils. Je pense qu’il est préférable de ne pas en güvenilir illegal bahis siteleri mettre quand je sais que mon fils va me la déchirer, dès qu’il m’aura dans ses bras.Je donne à maman un autre baiser juteux et puis je ramasse son sac de provisions. – Dieu que tu m’as manqué, maman. Viens rentrons vite avant que je te viole dans la rue.Elle rigole et bras dessus dessous nous regagnons mon appartement. C’est un miracle que nous ne nous sommes pas cognés dans un poteau ou dans quelqu’un tellement nos yeux ne se quittent pas. Je suis comme un adolescent à son premier coup de foudre, mon cœur bat follement la chamade et j’explose littéralement de joie à retrouver ma mère encore une fois. Juste le fait de sentir son corps à côté de moi, le poids de ses seins frôler mon bras, d’avoir l’odeur de maman combler mes narines et sentir ses yeux sur moi, me transporte au paradis des amoureux.Mais une fois dans mon appartement c’est l’enfer brûlant du sexe a l’état pur.Nos vêtements sont arrachés par nos mains fébriles. Je caresse son bas-ventre et la jupe tombant au sol, ma main plonge dans sa toison épaisse me prouvant que ma mère a en effet déambulée en ville sans culotte.Mes doigts glissent entre ses lèvres de chatte et je sens la chaleur et l’humidité de ma maman. Puis mes mains se portent à ses seins sans hésitation, et je presse ses gros seins pour sentir rapidement ses tétons se durcir et s’allonger entre mes doigts.- Muuummm, Dany, que c’est bon. Ta main m’a manqué.Quand elle baisse mon pantalon et slip, ma bite claque contre mon ventre et ma mère pousse un cri triomphant. Elle m’embrasse mes tétons en prenant en main ma bite en érection pour la piéger entre nos deux corps chaud. . -Oh, maman, je t’aime…Ma bite est tellement dure que ça fait presque mal. Maman continue d’embrasser mon corps en descendant vers le bas, sa langue taquine mon nombril et je sens son souffle chaud sur le gland de ma bite. – Et toi… je t’ai manqué mon beau sexe ?Murmure maman juste avant d’envelopper mon gland de ses lèvres et de le caresser de sa chaude et douce langue. Puis, lentement, cm par cm, elle s’enfonce ma bite dans sa bouche et je ne peux m’empêcher de trembler lorsque qu’elle me fait une gorge profonde et que ses lèvres embrassent mes poils pubiens. Je me mords ma lèvre pour ne pas jouir lorsque ma mère suce ma bite d’une manière qui n’appartient qu’à elle.Je ne veux pas que ça se termine trop vite car j’ai aussi envie de son sexe. Je la repousse gentiment et je la porte sur le lit. Je la chevauche en regardant sa belle chatte et je l’entends roucouler de plaisir lorsque je me laisse tomber sur elle pour enfouir mon visage dans sa chatte poilue. Quand je frotte mon nez le long de sa fente rose et humide je sens les lèvres de maman glisser de nouveau autour de ma bite. Je parcours de ma langue toute sa chatte avec une pose sur son bouton d’amour tandis qu’elle me suce avec brio. Je bois ce nectar qui coule de la chatte de maman.À l’aide de mes doigts, j’écarte bien les lèvres de maman pour pouvoir lécher et sucer le plus possible cette chatte que j’adore et qui m’a tellement manquée. Je sens maman trembler sous moi lorsque j’enfonce le plus loin possible ma langue et que mon menton frotte contre son clitoris gonflé. Maman me rend là pareil avec sa langue fureteuse qui danse sur mon gland et ses dents raclent délicatement mon membre sensible.Je frissonne de plaisir et reprends le clitoris de maman pour le sucer et le grignoter tout doucement comme elle le fait avec ma queue, puis je sonde tous les coins et les recoins secrets autour de son petit pénis. Maman commence à geindre autour de ma bite et je sens qu’elle pousse son bassin pour me faire comprendre de continuer. En même temps j’ai vraiment la sensation qu’elle va me bouffer ma bite ou finir par l’avaler tellement elle me la gobe avec force.Je l’entends crier avec ma bite dans sa bouche et toute sa chatte tremble quand son bas ventre est parcouru par les spasmes de son orgasme. Je suis récompensé par une véritable explosion de cyprine et ses cuisses enserrent ma tête si fortement que j’ai du mal à garder ma bouche aimante en place. Je lape et j’aspire mais mon visage est quand même inondé par ce qui sort de la chatte de maman.Cette boisson céleste à raison de ma volonté et ma bite se gonfle et fini par exploser dans la bouche de mon amour de mère. J’éjacule un torrent de sperme car sachant qu’elle allait venir je me suis abstenu de me masturber pendant presque une semaine, et maintenant il me semble que je ne peux pas arrêter. Même maman semble s’étouffer sous le flot de sperme que je produis, un fait confirmé lorsque je me dégage de l’entrecuisse de maman et que je la vois reprendre son souffle, avec du sperme qui coule sur le coté de ses lèvres et sur son menton.- Mon Dieu, Dany ! Ça fait combien de temps que tu n’as pas jouis. Il est temps que maman s’occupe de son fils chéri !Elle se remet face à moi et ajoute.- Remarque je ne vais pas m’en plaindre.Et de ses doigts elle essuie son menton et suce mon jus.Je l’embrasse et prend part à sa dégustation pendant qu’elle goutte aussi a sa propre chatte. Je suis heureux de la prendre dans mes bras tellement elle m’a manquée et nos corps nus se pressent l’un contre l’autre pendant que maman récupère puis me donne des nouvelles de la famille.Papa est toujours très souvent absent de la maison soit disant à la chasse ou la pêche. Oh et maintenant, bowling. Deux soirs par semaine ! Les jumeaux se sont enrôlés dans la marine et serons définitivement partis dans environ 6 mois.Maman se penche sur moi pour me couvrir de baisers et ajoute.- Et toi et moi ce sera pour toujours mon amour.Au bout d’un moment elle me dit d’une voix pleine de malice.- Je pense que j’ai troublé ta première femme, fils.- Quoi, que veux-tu dire maman ?- J’étais à la bibliothèque güvenilir bahis şirketleri et devine qui j’ai rencontré ?- Non ! Charlène ! Et que lui as-tu dit maman ?- Et bien j’étais là, à la fixer comme toute femme jalouse d’une ex amante et elle m’a finalement remarquée. Elle a eu un instant de réflexion puis elle s’est mise à rougir. Elle a compris à mon regard que je savais ce qui s’est passé avec elle et mon fils.- Et qu’as-tu fait maman.- Rien, juste, salut Charlène, comment vas-tu, et… mon fils, Dany m’a dit de vous dire bonjours si par hasard je vous rencontrais.Mais en vérité, j’avais envie de lui arracher les yeux à cette chienne lubrique qui a été la première à baiser mon fils.Les paroles de maman me font frissonner et étonnamment, elles me font encore bander. Qui aurait cru que la jalousie de maman peut avoir un tel effet sur moi. Ma mère sent immédiatement la dureté de mon sexe et elle passe au-dessus de moi pour s’approprier cette partie de moi qu’elle adore et je sens les lèvres de sa chatte épanouie engloutir mon érection.- Je te promets encore une fois, maman, que je te suis fidèle.Maman sonde d’un regard glacial le fond de mon âme pendant qu’elle se laisse glisser lentement sur ma bite et puis ne pouvant plus se retenir, elle rit, puis gémit, quand sa toison noire rencontre mon corps- Ca ne me dérange pas que mon fils baise une autre femme. J’ai adoré te regarder baiser Lilly, mais je pense que, étant ta mère, je dois préalablement approuver tes choix !Maman rit franchement de ses taquineries mais aussi de la sensation qu’elle éprouve en s’empalant sur ma queue qui est au mieux de sa forme. Comme d’hab’ elle se serre de sa chatte pour masser ma bite et mieux la sentir.Lentement, elle commence à monter et descendre sur ma bite, qui comme un piston bien huilé, frotte les chairs soyeuses et humide de sa chatte. Ses seins massifs se balancent au rythme de ses mouvements, d’une façon presque hypnotique pendant que maman se baise sur moi. Son visage est rayonnant de plaisir et je savoure ces moments où je vois le bonheur de ma mère quand elle m’aime ainsi.Je guette le moindre changement de ses mouvements, de ses réactions pour l’accompagner dans cet acte d’amour si sensuel. Je tends une main pour caresser un de ses seins pendant que mon autre main presse son ventre rond.- Maman…tu as perdu du poids !Elle ne répond pas car elle est dans son plaisir.Son ventre me semble plus plat, moins bombé. Je passe mes mains sur ses cuisses et là aussi elles me semblent plus fines !Maman se redresse et enfoncée sur moi, seuls ses muscles internes s’occupe de ma bite et fièrement me dit.- Merci de t’en apercevoir mon cœur. Ta maman a fait beaucoup d’effort et de gymnastique pour te plaire mon chéri. Pour être belle et plus sexy.Elle me regarde en disant cela et ses yeux sont pleins d’amour et de désir.- Oh maman, je t’aimerais toujours autant et tu seras toujours la plus sexy des femmes pour moi.Maman ondule des hanches, tord ma bite puis rebondi sur elle.- Moi aussi je t’aime, DanyRépond-elle d’une voix tremblante et déformée par le plaisir qui monte dans son corps. Elle se penche en avant et frotte son clito sur la base de ma queue puis monte et descend sur ma bite et dans une forte chute elle se pénètre au maximum et mon sexe va aussi profondément que possible dans son ventre.Elle arrive de moins en moins à se contrôler, pas de fatigue, mais à cause des premières convulsions annonçant un orgasme imminent.Maman se soulève une dernière fois et puis avec une lenteur angoissante, elle redescend sur ma grosse queue jusqu’à ce que nos poils pubiens s’entremêlent dans la moiteur de sa chatte inondée de cyprine. Son corps se tend, mon nœud appuie sur son col d’utérus, sa chatte broie ma bite en complète érection et maman hurle son plaisir.- AAAAHHHHHH, Ouiiiiiiiiii. Je t’aime ! Dany ! Je t’aime !Quand ma mère jouit ainsi si violemment, je ne peux pas me retenir et j’inonde son vagin de mon sperme, et nous jouissons ensemble, sous nos orgasmes et se plaisir des sens amplifié par le côté tabou de notre amour.Les tremblements de maman s’estompent et elle s’effondre sur moi, ses seins s’écrasent contre ma poitrine et ses lèvres trouvent les miennes pour un baiser qui n’en finit pas.Mais elle ne libère pas pour autant ma bite qui reste coincée à l’intérieur de sa chatte, ses muscles s’accrochant à elle d’une manière possessive.Quand nous pouvons de nouveau parler maman me dit.- Pour en revenir à tes ancienne amantes, tu as revu, Martine, ces derniers temps ?-Oui, plusieurs fois. Nous sommes sortis boire un verre samedi dernier.- Tu as baisé avec Martine dernièrement ?Me demande maman d’une voix taquine.- Dis la vérité à ta maman. Tu sais, que je sais, si tu mens ou pas.- Non, maman. Il n’y a que toi. Je t’appartiens.L’expression de son visage trahit son plaisir.- C’est bien mon fils. Maintenant, as-tu dis à ta Martine que je veux la rencontrer ?- Oui, elle m’a même dit qu’elle est impatiente de te voir. Elle est libre demain soir… mais maman, pourquoi es-tu si désireuse de rencontrer Martine ? Je t’aime, je suis ton homme, juste pour toi.Maman sourit malicieusement.- Je le sais, fils, et je t’aime. Je ne doute pas que je suis ta seule femme non plus, mais… Maman s’arrête et caresse mon visage.- Il y a quelque chose dans ta voix lorsque tu me parles d’elle. Je sens qu’il y a plus de ce qu’on appelle une copine de baise. J’aimerais la voir pour savoir ce que c’est.- OK, mais que vas-tu faire ? Que vas-tu dire ? Que tu es ma mère et l’amour de ma vie. Et moi je dis : Martine, je te présente ma mère ?Maman hausse ses charmantes épaules et répond : – Ne sois pas inquiet, d’après ce que tu m’as dit d’elle, il semble qu’elle soit très ouverte d’esprit. Un autre sourire très malicieux illumine le visage de maman et elle ajoute.- Je suis sûr que Martine et moi nous allons nous entendre à merveille.Après avoir mangé et s’être reposé, maman et moi sommes allés au lit pour la nuit, et dormir après nous être aimé tendrement mais passionnément et j’ai sombré dans un rêve merveilleux qui m’a fait oublier ces derniers mois sans sa présence et son amour.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


ankara escort sivas escort adana escort adıyaman escort afyon escort denizli escort ankara escort antalya escort izmit escort beylikdüzü escort bodrum escort maltepe escort tuzla escort izmir escort sakarya escort sakarya escort porno izle bahis kaçak bahis güvenilir bahis bahis siteleri bahis siteleri güvenilir bahis bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort kayseri escort bursa escort bursa escort adapazarı escort webmaster forum brazzers porno karasu travesti