VISITE MEDICALE

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

VISITE MEDICALEJe vais vous conter les histoires de ma meilleure amie et voisine de palier depuis 5 ans maintenant.Nous l’appelleront S. Afin de préserver son anonymat et le mien de fait.Après tout je garde ses secrets, vous, garderez bien les miens ? ;)S. A fêté ses 46 ans cet été. Mais finies nos éternelles beuveries, et ce fut donc 2 jours sur les plages Corses entres couples d amis. Avec ou sans enfant. Nous eûmes du beau temps et les enfants se connaissant pour la plupart, s’amusèrent bien ensemble. Je n’avais pas vu mon amie depuis notre dernier café pris ensemble y’a de cela 2 mois déjà. Nous étions toutes deux mères et working girl acharnées, et nos emplois du temps respectifs nous faisait nous croiser mais sans permettre de réels échanges. Puis il y eut cette inondation dans l’immeuble. Ce fut l’occasion de discuter, et de se présenter. J’habitais l’étage en dessous. Et depuis S. Et moi faisons la paire.Je m’appelle M. J’ai 54 ans. Mère de 2 charmants bambins et heureuse en mariage depuis 15 ans déjà. Mais comme je vous raconte tout ca, et ce qui suivra ensuite, vous vous dites sans doute « on sent le oui mais.. ». Et bien, c’est vrai qu’une part de moi envie cette femme, ma voisine, que je ne suis pas. Car vous verrez, S. Est libre. Indomptable et domptée à la fois. Et dans tout ça elle reste, pour moi et pour la communauté, la mère de famille dévouée et débordée que nous sommes toutes pour la plupart.S. A rencontré son 1er mari à ses 17 ans. Elle vivait depuis 5 mois sa 1ere relation sérieuse et souhaitait se renseigner sur les modes de contraception existants. Depuis quelques semaines S. N’était plus vierge. Mais passée cette première fois qu’elle avait vécue comme un grand frisson, suivit d’un long engourdissement de ses membres inférieurs, elle souhaitait approfondir ses sensations. Ca ne pouvait pas être que cela le plaisir sexuel ?! L’orgasme et le 7eme ciel tant recherchés…S. Arrive ce mercredi matin au planning familial sur les conseils de ses plus proches amies. Une infirmière la fait patienter quelques minutes dans une salle d’attente puis une porte s’ouvre face à elle. Un homme en blouse blanche d’une cinquantaine s’avance, et l’invite à le suivre. S. s’était sentie nerveuse, s’attendant à une femme vu le service proposé. A ce moment-là, elle avait tout de même saisit son sac bandoulière et l’avait suivi. Il la fit s’installer sur le siège face à son bureau et S. Vit pour la 1ere fois ses traits. Il était terriblement beau. La peau mâte quelque peu marquée par le temps, et sans doute les sports en plein air. Une bouche dure aux plis sévères. Des yeux bleus. Directs. Un peu las. Il étira ses longues jambes sous son bureau et la fixa. Et lui dit d’un ton paternel, mais sans le moindre sourire :« Qu’es bodrum escort ce qui vous amène jeune fille ? En quoi puis je vous aider”Et S. N’avait jamais su pourquoi, mais elle lui confia tout. Sur sa relation actuelle avec son petit ami, sur ses questionnements d’ordre sexuel, sur les plaisirs possibles, quand on était une femme. Ainsi que toutes les interrogations qui passaient par son esprit fiévreux d’adolescente à cette époque.Après l’avoir longuement écouté il la rassura, lui parla contraceptifs, et proposa à la jeune femme son tout premier examen gynécologique.Elle s’était sentie très gênée m’avait telle confié, surtout au moment de se déshabiller. Elle ne s’était jamais retrouvée nue devant un autre tiers que son copain. Et encore moins devant un homme de cet âge. Même si S. savait qu’il s’agissait d’un examen médical, elle en tremblait. Ne sachant pas quel regard fut-il séduisant, cet homme, poserai sur elle. Elle était passée derrière un paravent pour se dévêtir. Une table médicale marron avec de drôles de crochets trônait à sa droite, accolée au mur. S. Se tenait droite. Les bras croisés sur sa poitrine déjà lourde pour son jeune âge.Le praticien tira les pans du rideau et franchit d’un pas l’espace qui les séparait.« Installez-vous je vous prie. »Elle ne savait ni pour quoi ni comment. Il avait dû saisir son malaise car il continua ainsi, sur le même ton détaché :« Vous allez vous allonger sur la table. Les deux pieds dans les équerres que vous voyez la. En lui indiquant les deux drôles de crochet.« Détendez-vous. Ne vous inquiétez pas. J’ai l’habitude et tout se passera bien » lui dit-il Il fit claquer les gants qui l’avait enfilé le temps de leur échanges, puis l’invita du geste à s’installer.S. Etait mortifiée. Elle s’allongea le corps tremblant, positionna ses pieds tels qu’il l’avait exigé.Elle sentit tout de suite un air frais lui mordre l’intérieur des cuisses et voulut les refermer, mais il posa une de ses mains sur le dos sa cuisse. Ce geste provoqua un long frisson dans le corps de la jeune femme. Et d’elle même elle écarta les cuisses dans un soupir, les repositionnant largement ouverte sur la table d’examen. Le praticien avait dû saisir les réactions incontrôlées de la jeune femme. Lui-même sembla la regarder de plus près. Et il contourna la table se mettant face à elle.« Tu m’as confié tes inquiétudes au sujet de la sensibilité de cette zone. Je te propose de réaliser quelques examens approfondis. Tu veux bien ? »La façon dont il lui avait demandé la permission aurait du l’alerter sur la suite. Mais la jeune femme ne maîtrisait déjà plus son corps. Et les sensations que cette posture quelque peu humiliante provoquait chez elle.Il régla son siège de manière à ce que son visage soit à un souffle escort bodrum de sa vulve. S. Ferma les yeux. Ses bras de décroisèrent pour longer son corps. Comme un aveu inconscient de soumission.S. Senti des doigts gantés tâter ses lèvres. Les étirant les malaxant. Comme pour tester leur élasticité.La jeune femme sentit une marée houleuse et chaude l’envahir. Sa tête se mit à bourdonner et elle ne pu s’empêcher de gémir.« Tout va bien ? » Lui demanda-t-il d’un ton toujours neutre.S. N’osait plus bouger. A ce moment là, elle avait senti un flot couler d’un de ses trous de femelle. De grosses larmes coulaient de sa chatte jusqu’à la raie de ses fesses. Faisant ses fesses adhérer un peu plus à la table. Et même là, elle avait refusé de bouger. Comme prise dans l’étau de ses sensations nouvelles.Ca déferlait au creux de ses reins. Dans sa chatte. Jusqu’à ses poils encore juvéniles qui semblaient comme prendre feu. La pointe de ses seins s’était durcie. Devenues deux pointes dardantes. S. retenait son souffle sans y prendre garde. Son bassin, d’un mouvement imperceptible, cherchait plus en avant ses doigts qui la caressaient. Puis elle sentit 2 doigts l’envahir. Puis 3. Il la fouillait sans ménagement. Le souffle court à son tour. Elle sentait les doigts du docteur s’écarter en elle. Cherchant à toucher chaques parois de son utérus. Il écartait ses plis. Semblait vouloir sonder chaque parcelle de son sexe. Il faisait ressortir ses doigts, puis s’enfonça à nouveau plus loin. Sans se lasser de ces jeux. La chatte de la jeune femme était en proie à de nombreuses sensations. Elle se sentait béante. Elle n’y tenait plus. S. Avait ouvert les yeux depuis. S’était redressée s’empalant instinctivement un peu plus sur la main du gynécologue. Elle regardait maintenant cette main d’homme quasi enfoncée entre ses cuisses. D’un air hagard et fiévreux.Elle se sentait perdre la raison. Leurs regards se croisèrent, il avait compris. De son autre main il mit un doigt sur sa bouche lui intimant l’ordre de se taire. Il saisit la culotte que la jeune femme avait posée non loin d’eux, la roula en boule de sa main valide et enfonça le bout de coton dans sa bouche.Sans aucun doute perturbée de ce traitement ainsi que de la situation, S. Jouit pour la première fois. Violemment, et empalée sur la main du praticien. Serrant la culotte de ses dents afin de ne laisser échapper aucun son.Puis elle s’écroula en arrière sur la table. Elle eu juste le temps de sentir comme un énorme point qui sortait de son sexe. C’était l’entière main droite du médecin. S. N’était plus en état de rien. Comme sonnée.Quelques secondes plus tard. Alors qu’elle recommençait à rassembler ses esprits, elle senti une langue humide lui lécher la cuisse. Puis il lui écarta à nouveau bodrum escort bayan ses cuisses. S. Continua à garder le silence. Tout cela ne pouvait pas être entrain de se produire au fond !Une bouche dure et râpeuse se mit à lui sucer les orteils. Elle sentit la langue du médecin s’agiter entre ses doigts de pieds. Aspirer téter lécher chaque parcelle de son pied. La jeune femme ne pensait pas que ce genre de pratique pouvait procurer autant de plaisirs ! Elle prit ses seins entre ses mains et se mit à se les triturer violemment. Ce sera aussi la 1ere fois où S. Connaitra le plaisir de se caresser sans complexe face à un homme. Apres cela c’était comme si il attendait son consentement. Il plongea sa tête au creux de ses cuisses. Huma avec délice ses odeurs puis se mit à lui dévorer le sexe. Au début c’était de brefs coups de langue. Puis ceux-ci devinrent plus voraces. Plus mordant. La jeune femme sentait la salive du docteur se mêler à sa mouille. L’ensemble suintait en flots tièdes jusqu’à son anus.Elle saisit les bords de la table prête à jouir à nouveau, quand il se leva au-dessus d’elle. Lui enfonçant d’un baiser brutal sa langue dans sa bouche. Il passa une main sur sa gorge. Et lui enfonça deux doigts d’un coup dans la chatte. Il la fouilla avec brutalité de cette manière quelques secondes. La maintenant plaquée à la table, la gorge étranglée. Et elle eut un second orgasme.Hurlant des insanités dans sa tête. Le souffle coupé, les jambes et le cul inondés de plaisir.L’homme lui laissa reprendre son souffle. Sans réellement lâcher la pression autour de son cou.Il lui inclina son visage rougi vers lui et elle sentit son membre chaud bondir et frapper sa bouche. « Ouvre.”Elle comprit qu’il voulait se finir ainsi. Dans sa bouche. Au lieu d’être une fois encore, choquée de la situation, S. Se dit juste à ce moment là, qu’elle avait réussi à faire bander un homme de presque l’âge de son père.C’est donc très docile qu’elle lui offrit l’espace étroit, mais accueillant de sa bouche.Elle le laissa se servir d’elle comme de sa chatte. N’ayant jamais pratiqué de fellation de toute manière, elle ne souhaitait pas mal faire.Sans prévenir il gicla par rasades longues et épaisses au fond de sa gorge. S’enfonçant au plus profond pour la remplir. « Chut…avale…voilà. Hum…»S.avala jusqu’à la dernière goutte. Elle attendit qui s’amollisse dans sa bouche, et qu’il se retira de lui-même. Tous les 2 avaient gardés le silence ensuite. Il avait quitté la cabine le temps qu’elle se rhabille ; puis, lui avait simplement tendu l’ordonnance nécessaire à l’achat de ses contraceptifs.Et ce, comme si de rien n’était. La jeune femme cru un instant avoir rêvé ce qui s’était passé.Elle le remercia, et quitta les locaux du centre médical.Le soir, une fois rentrée de sa journée d’école, elle ouvrit son sac, trouva l’ordonnance quelque peu froissée…Donc tout ca …était bien réel !Et ce fut comme ca que S. débuta sa seconde vie.La suite…Au prochain chapitre « S. Et la boulangère. »

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


maltepe escort ankara escort sivas escort adana escort adıyaman escort afyon escort denizli escort ankara escort antalya escort izmit escort beylikdüzü escort bodrum escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort bahis kaçak bahis güvenilir bahis bahis siteleri porno izle online slot bahis siteleri bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort kayseri escort bursa escort bursa escort adapazarı escort adapazarı escort webmaster forum brazzers porno karasu travesti