Sena et la soirée

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Sena et la soiréeLe vendredi soir arriva ainsi que Sena qui, comme chaque fin de semaine, me rejoignait pour le week-end. Toute excitée, elle me tend un bout de papier. Elle avait mis la main sur un flyer pour une soirée se tenant le lendemain soir avec pour thématique le BDSM.Autant le sexe et ses variations m’avait toujours inspiré autant l’idée d’exprimer et d’assumer mes préférences sexuelles au milieu d’autres être humain lors une soirée, cela m’a toujours semblé étrange et compliqué. La timidité n’aide pas généralement à outrepasser les barrières que nous nous mettons, sexuellement ou sur de nombreuses autres plans d’ailleurs, et cette soirée, si excitante qu’elle puisse paraître était pour moi une épreuve là où elle n’était qu’un jeu pour d’autres. Une tenue de circonstance était exigée et évidemment je n’avais rien à mettre de particulièrement orienté BDSM. Sena insistait pour participer à cette soirée. Je n’en avais pas envie, même si au fond de moi cet exercice me paraissait être un pas en avant énorme pour ce qui est de mon éducation sexuel ainsi que mon apprentissage dans l’art de soumettre.Nous passâmes notre samedi après-midi dans diverses boutiques afin de trouver des habits qui siéraient bien à la thématique imposée. Pour les filles, aucun soucis, des centaines de tenues plus sexy les unes que les autres. Pour les mecs par contre, cela virait vite au ridicule. Je trouvais quand même un haut en faux-latex, un pantalon slim noir et des chaussures cirées. Avec ma coupe de cheveux, je ressemblais finalement plus à un officier SS qu’à un maître SM mais cela ferait l’affaire. Sena porterait un ensemble de dentelles noir avec une culotte en latex ciré et bien brillante et un bandeau rouge autour des seins. Une paire de chaussure à talons haut noir finirait de faire d’elle la plus jolie des putains de la soirée.La soirée se tenait dans une salle de concert, un peu à l’extérieur de la ville. Sur les marches de l’entrée, le ton était donné. Du latex, beaucoup de latex, des chaines, des bottes en cuir et des gens de tous âges. Je craignais de me retrouver qu’avec des adolescents qui ne prendraient pas très au sérieux le sadomaso et j’y trouvais plutôt des gens de toute âge, assumant pleinement leur tenue déjantée et leur sexualité différente. J’étais heureux tout en étant terrifié.La première salle était une sorte de discothèque plus ou moins normale. Avec Sena, nous buvions notre alcool, feignant la décontraction mais à l’affût de toutes les interractions ayant lieu dans la pièce. La seconde salle est gardée par un homme vérifiant que le dresscode soit respecté. Après quelques verres, nous nous aventurons à l’entrée de la salle. Nous sommes un couple, Sena est sexy comme jamais et nous avons respecté aydın escort le dresscode par conséquent notre admission est direct. Je n’en suis pas mécontent je l’avoue. Nous pénétrons dans une salle bien plu sombre que la précédente. Nous devinons des gens, de ci de là. Il y a un bar au fond de la salle, des cages sont disposées dans la salle, ainsi que des rideaux et des recoins permettant à chacun diverses activités à l’abri des regards. Un brin effrayé et ne souhaitant pas trop passer pour des débutants, nous nous dirigeons au bar d’un pas plutôt assuré. Je suis assez étonné et me réjouis du fait que les femmes sont en majorité. Elles semblent mener les débats et occuper l’espace avec d’une main de fer.Nous sommes à l’angle du bar, derrière nous un mur. Nous discutons, nos visages proches l’un de l’autre dans le but de cérer une forme de cercle de confiance entre Sena et moi dans le but que les autres ne remarquent pas que nous sommes terrifiés. Les gens du bar se tournent vers nous. Je me demande si notre volonté de discrétion n’a finalement pas fonctionné à l’inverse. Je me rends compte que, juste deux pas derrière nous, une femme a les poignets attachés par des grosses menottes en fer au-dessus de la tête sur un grillage séparant deux espaces de la salle, les yeux masqués par un bandeau. Sena et moi étions tellement concentré à être discret que nous n’avions même pas vu cette fille ainsi offerte à côté de nous. Ses cheveux sont blonds et remontés en queue de cheval, elle porte un pantalon en latex noir très moulé, et un chemisier blanc quasi entièrement déboutonné. Je remarque que la fille est plutôt grande, quasiment aussi grande que moi, et ses seins volumineux explose ce chemisier rendu à l’état de guenille. Une autre femme habillée entièrement de noir avec le visage couvert par un masque de dentelles noires , ne laissant rien transparaitre de son identité, longe le bar et s’arrête vers chaque personne pour leur souffler quelque chose à l’oreille. Elle arrive vers nous et nous susurre à l’oreille que la fille à coté de nous est offerte à nos mains, voire plus. Je suis stupéfait et une boule me prend la gorge, comme une explosion d’excitation et de toutes les potentialités qu’une telle situation laisse entrevoir. L’impression soudaine d’être projeter dans les « Infortunes de la belle au Bois dormant » de Anne Rice, roman dans laquelle la Belle est réduite à l’état d’objet afin de satisfaire les envies de la cour.« Il dégaina son épée, qui avait tranché toutes ces épines, et, glissant doucement la lame entre ses seins, il fendit facilement l’étoffe ancienne…Ces seins, ronds et fermes. Il lui mordit les tétons, s’empara de ses seins presque avec rudesse pour éprouver leur poids, et puis les escort aydın gifla légèrement, aller, retour, avec délectation. »Une première fille qui était derrière nous au bar s’avance vers la demoiselle attachée et termine de lui déboutonné le chemisier puis fait sauter le verrou maintenant ses gros seins dans son futile soutien-gorge. Elle les prend dans ses mains avec force et embrasse la fille dans le cou puis s’applique à pincer vigoureusement ses tétons roses afin de les rendre aussi durs que possible. La soumise gémit et semble folle de se retrouver ainsi touchée par une personne sur laquelle elle ne peut coller un visage. Un groupe de trois personnes jusque-là appuyé au bar, deux hommes et une fille d’environ 40 ans s’approche de la scène. Ils commencent eux aussi à parcourir le corps de la femme offerte. Pincements, maltraitants la poitrine de la soumise jusqu’à lui laisser des marques rouges encore plus visibles du à la pâleur de sa peau. La seconde fille caresse les cuisses et les fesses de la blonde tout en lui mettant de très fortes fessées, amplifiée bien évidemment par le pantalon en latex qu’elle porte. Un homme derrière la grille maintient la tête de l’esclave en arrière par sa queue de cheval. Elle semble légèrement suffoquée et cela semble amplifier son plaisir. Sena et moi n’en perdons pas une miette et je m’étonne lorsque que ma soumise, mon objet, s’avance vers la fille.Elle semble fascinée par la situation et la capacité de cette fille à se laisser ainsi aller à s’offrir à une assemblée en toute confiance. La première fille brune s’étant approchée embrasse maintenant l’objet à pleine bouche tandis que la seconde fille malaxe toujours son derrière de latex, les deux hommes quant à eux continuent simplement à toucher le ventre et les seins de la belle. Ils font place alors que Sena s’approche, comme s’ils étaient repoussé par l’aura d’excitation de ma belle. Sena qui n’a qu’un petit bonnet A reste figée devant la poitrine et la peau blanche nacrée de la soumise. Elle prend ses seins fermement entre ses mains. Surprise, l’esclave sursaute un peu puis gémit à nouveau, consciente que son désir d’être touchée par tous est en train de se réaliser, pair de mains après pair de mains. Sena ramène les deux grosses seins l’un contre l’autre et les serrent. Elle embrasse à pleine bouche ses tétons, les 2 à la fois avec une force et une envie qui doit la surprendre elle-même. Je suis complétement fasciné par ce spectacle, tout le reste autour de moi a disparu. Sena étant de petite taille, les seins de la blonde arrivent quasi à la hauteur de son visage, elle n’a même pas besoin de se baisser, comme des fruits offerts à la hauteur parfaite. L’esclave gémit, peut-être parce que la fille caressant aydın escort bayan ses fesses a finalement décidé de s’attaquer à son sexe, ou alors simplement parce que son désir d’être touchée et admirée par tous suffira à sa pleine jouissance. Sena se baisse légèrement et enfonce sa langue dans le nombril de la fille puis remonte le long de la ligne des abdominaux jusqu’à la naissance de sa lourde poitrine. Elle happe à nouveau un des seins et se colle contre son corps tout en laissant ses mains parcourir les cuisses et les fesses de la fille. L’extase est absolue et l’on semble être dans un autre monde. Le type tenant la fille derrière le grillage passe entre ses mains une grosse bougie noire entre ses mains et lui fait serrer l’objet. Il allume la mèche, Sena s’écarte et tout le monde observe la bougie se consumant jusqu’à ce que la première goutte de cire chaude vienne s’écraser sur la peau blanche de la belle. Gouttes après gouttes, elle se tord, jouit littéralement et ses tétons semblent vouloir exploser. Le contraste entre sa peau blanche et la cire noir est sublime. Son ventre, ses seins, et un peu de son visage portent des coulées. Le spectacle est absolument dantesque.La fille toute en noir ayant observé la scène de loin juge que c’est assez. Elle détache l’esclave blonde, la fait se mettre à 4 pattes puis l’emmène dans ce qui semble être un dressing room derrière le bar. Elle l’a traite sans respect et la traine littéralement par terre. Nous restons un peu tous interloqué par la fin quelque peu brutale de la scène, mais chacun se regardent avec satisfaction puis retourne au bar, Sena me regarde en tremblant comme si ce qu’elle venait de vivre l’avait choquée, comme si ces croyances et ses certitudes venaient d’être balayées par cette vague d’un désir si fort dont Sena ignorait complétement l’existence. Elle m’embrasse à pleine bouche et son regard et d’une intensité folle. Nous buvons.Le reste de la soirée, quoique agréable se passera sans aucun autres moments aussi troublant. En moment de quitter le lieu, dans le couloir d’entrée, nous croisons la fille blonde par hasard. Elle est en effet très grande, avec un beau sourire et un regard laissant deviner une femme de caractère, qui assume à la perfection ses désirs, dominante dans son art d’être soumise. Au moment où nous la croisons, elle ignore totalement que la petite fille brune qu’elle croise lui a mangé les seins plus tôt dans la soirée. Elle n’a d‘ailleurs pas remis de chemisier, le haut de son corps est offert à la vue de tous et ses tétons sont enserrés par des pinces en acier noir. Grace à la gravité, chaque pas font balancé ses seins et torturent un peu plus ses tétons. Quelle femme. Avant de sortir de la salle, Sena soudainement se retourne et fonce vers la fille. Elle lui parle quelques secondes à l’oreille et pour la seconde fois ce soir, Sena me chamboule par son attitude. Sena l’embrasse sur la joue. « Elle s’appelle Joëlle, et j’ai son numéro »

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


maltepe escort ankara escort sivas escort adana escort adıyaman escort afyon escort denizli escort ankara escort antalya escort izmit escort beylikdüzü escort bodrum escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort bahis kaçak bahis güvenilir bahis bahis siteleri porno izle online slot bahis siteleri bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort kayseri escort bursa escort bursa escort adapazarı escort adapazarı escort webmaster forum brazzers porno karasu travesti