Soumise Charlotte 6

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Soumise Charlotte 6Chapitre 6Cette fois-ci, j’eu besoin d’une bonne semaine pour me remettre. Il faut dire que pour un premier gang-bang, huit mecs pendant plusieurs heures c’était beaucoup. Quand des flashes back de la soirée avaient commencés à me revenir, j’avais d’abord eu une pointe de colère car je savais très bien que je n’étais pas dans mon état normal et j’avais une idée de ce qui l’avait causé. Cependant, je m’étais fait une raison. Ça ne m’avait pas vraiment déplu. Je n’aurai jamais osée en temps normal, mais c’était quelque chose qui m’attirait. Indéniablement. Un sentiment de honte persistait quand même. Surtout qu’Alex était dans notre classe. Contrairement aux autres hommes présents, j’allais le revoir cinq jours sur sept. Comme pour monsieur Cooper, j’étais maintenant gênée en sa présence. Ce qui l’amusait beaucoup, de même que Julian. Surtout que je ne l’imaginais pas du tout comme ça. Lui qui paraissait si gentil… Nous étions jeudi soir, et quasi deux semaines avaient passées depuis ma soirée mouvementée. Je hochais la tête.Il éclata de rire tout en ouvrant la porte de l’appartement. Son père était déjà rentré. Mais ça ne posait plus vraiment de problème qu’il soit là ou non. Julian se plaisait justement à créer des situations pour me mettre dans l’embarra quand il était là. Il me donna son sac de cours.Ordonna-t-il avant de se diriger vers le salon.J’allais donc dans sa chambre, déposais nos sac près du bureau et m’approchais du lit. Comme je le craignais, très peu de tissu. Le haut blanc comportait un grand V dans le dos et un autre à l’avant qui laissaient très peu d’imagination. Quand je l’enfilais, même le bas de mon dos était visible et l’ouverture à l’avant laissait apparaître le haut de mon ventre en ne cachant même pas la totalité de mon soutien-gorge. La jupe quand à elle était noire et non moulante, mais très très courte. On devinait le bas de mes fesses sans que je n’aie besoin de me baisser. Je m’examinais dans le miroir tout en espérant qu’il ne comptait pas me faire sortir comme ça, quand la porte s’ouvrit.Fit Julian avant de se planter devant moi.Il me plaqua contre lui et m’embrassa langoureusement tout en laissant ses mains se balader sur ma peau exposée. De mes épaules à mes reins, en passant par mes cuisses et mes seins, finissant leur course sur mes fesses. Je gémis tandis qu’il les pétrissait. J’étais trempée. Mais il s’écarta.J’acquiesçais, frustrée, et m’assis à mon tour au bureau. Ça nous prit une heure, durant laquelle je ne cessais de gigoter sur ma chaise, en proie à une forte envie de sexe. Presque deux semaines sans rien faire, ça commençait à faire long. Mais Julian restait concentré et il ne me jeta pas un coup d’œil durant tout ce temps. Je failli gémir de frustration quand son père nous appela pour manger.Demandais-je à Julian alors que nous nous levions.Et il sorti de la chambre. Je soupirai, tirai sur la jupe pour tenter de couvrir un peu mes fesses et allait les rejoindre dans le salon. Son père me détailla de haut en bas sans se cacher jusqu’à ce que je sois assise à côté de son fils. Puis nous commençâmes à manger edirne escort en parlant de toute et de rien, la télé en bruit de fond. Répondit Julian.Je senti sa main se poser sur ma cuisse, et la chaleur qui c’était calmée reparue aussitôt. Je me surpris même à écarter les cuisses. Un sourire se dessina sur le visage de Julian tandis que sa main remontait lentement vers ma chatte. Je fis tous les efforts du monde pour continuer de manger normalement et ne pas lui demander qu’on aille dans la chambre. Lui continuait de parler tranquillement avec son père du match qui allait commencer. Ces doigts effleurèrent enfin mes lèvres trempées et gonflées et commencèrent leurs caresses. Je n’en pouvais plus, j’étais en feu et j’aurai voulu qu’il me prenne tout de suite. Mais il se contentait de m’effleurer doucement, sans approfondir.Monsieur Cooper frappa dans ses mains, me faisant sursauter.Dit-il en se levant. Julian retira sa main et se leva à son tour pour suivre son père jusqu’au canapé.Me dit-il.Le canapé étant en face de la table, je sentis leur regard sur moi tout le temps que je mis à débarrasser, ne me laissant du répit qu’une fois que je disparaissais dans la cuisine. Je maudissais intérieurement Julian de me faire porter cette tenue. Je pris le temps de mettre la vaisselle dans le lave-vaisselle pour tenter de me calmer un peu. Rester assise à côté de Julian pendant tout un match, qui ne m’intéressais pas, alors que je n’avais qu’une envie, c’était baiser, allait être difficile. J’allais néanmoins les rejoindre et prit place à côté de Julian, au bout du canapé. Les lumières étaient éteintes, si bien que la pièce était seulement éclairée par la télé. Je n’en gardais pas moins les cuisses serrées à cause de cette foutue jupe. Même quand Julian posa à nouveau sa main sur ma cuisse. J’espérais qu’il n’allait pas reprendre ses caresses alors que son père était juste à côté. Je sentis néanmoins sa main écarter mes cuisses au bout de quelques minutes. J’obtempérais, car j’étais certaine que la situation allait se retourner contre moi si je ne le faisais pas. Je les écartais donc docilement, et ses doigts reprirent là où ils c’étaient arrêtés pendant le repas. Je jetais des coups d’œil au père de Julian mais il était concentré sur le match. Je me détendis, et les doigts me fouillèrent un peu plus profondément. Je fermais les yeux et fit un effort pour ne pas gémir et écarter d’avantage les cuisses. Puis les doigts se retirèrent, remplacés par quelque chose de dur qui entra lentement en moi. Un œuf vibrant. Je rouvris les yeux et regardait Julian, dont le regard était fixé à la télé. Il retira sa main et les vibrations commencèrent. Je resserrais les jambes et étouffait un gémissement. Il avait tout prévu. Mais j’en avais trop besoin. Aussi me laissais-je aller contre le dossier du canapé, les vibrations s’intensifiant. J’allais même jusqu’à descendre une main pour remplacer celle de Julian. Il fallait vraiment que je jouisse. Contrairement à lui, je laissais mes doigts fouiller profondément mes chairs, pénétrer dans mon vagin et pousser l’œuf encore un peu plus loin. C’était tellement escort edirne bon. Je sentais monter la pression familière qui m’avait tant manquée. Encore un peu. Juste un peu…Je rouvris brusquement les yeux. Monsieur Cooper était debout, devant moi, les bras croisés. Je sentis le rouge me monter aux joues et détournais la tête sur le côté, vers Julian, qui semblait très satisfait. Je le fusillais du regard et me levais pour partir dans la chambre. Une main me rattrapa par le poignet.Je frissonnais. Il ne c’était rien passé avec lui depuis l’épisode de la cuisine. Je craignais de connaitre ses fameuses envies. Mais il me tirait déjà en arrière.Ordonna-t-il d’une voix autoritaire.Je regardais Julian, qui se contenta de se lever à son tour du canapé. Je m’exécutais donc, non sans une certaine réticence. Les vibrassions de l’œuf n’avaient pas cessées, si bien que je ne pus me retenir de cambrer mon cul de plaisir. Julian avait raison. J’étais bouillante. J’avais vraiment besoin de sexe et luttais pour ne pas me tortiller. On me claqua violemment une fesse et je criais, tandis que l’œuf s’arrêtait. Un gémissement de frustration m’échappa.M’ordonna le père de Julian.J’eu une seconde d’hésitation, qui fut soldée par une nouvelle claque retentissante. Je m’empressais de porter timidement une main à ma chatte trempée, et commençait à me caresser.J’obtempérais et fit pénétrer deux doigts en moi, allant de plus en plus vite, poussant l’œuf un peu plus profondément. La pression revint, et j’accélérais encore. J’arrêtais tant bien que mal mes vas et viens pour sortir l’œuf et faire ce qu’il me demandait. Je poussais doucement contre mon trou, grimaçant sous la douleur. L’œuf entra d’un coup et je poussais un petit cri. Les vibrassions commencèrent aussitôt, et je sentis des doigts pénétrer ma chatte, s’amuser à toucher l’œuf à travers la fine paroi qui les séparait. Je me mis à gémir. L’orgasme n’était pas loin. Inconsciemment, mes hanches se mirent en mouvement pour aller à la rencontre des doigts, pour accélérer le rythme. Mais les doigts se retirèrent.Fit monsieur Cooper en me donnant une claque sur les fesses.Je me relevais difficilement du canapé et, les jambes tremblantes, allait chercher deux bières dans le frigo. Quand je revins, aucun des deux ne me regarda, concentré sur le match. Mais ça n’empêcha pas Julian d’augmenter les vibrassions.M’ordonna-t-il.Je m’exécutais. C’était encore plus humiliant que sur le canapé. La tête au sol sous la table et le cul en l’air, m’exposant entièrement à leur vue sans rien leur cacher, j’étais morte de honte. Je sentais de temps en temps une main me caresser les fesses, les vibrassions diminuer ou s’amplifier mais rien de plus. Je commençais à avoir mal aux genoux de rester dans cette position. L’œuf m’excitait, et je sentais que ma chatte était humide. Connaissant Julian, il était capable de me laisser comme ça et de m’interdire de me toucher pendant la nuit.Je sursautais quand quelque chose de froid s’immisça entre mes lèvres et commença lentement à me pénétrer. C’était le père de Julian. Je gémis quand il l’enfonça un peu plus profondément edirne escort bayan et qu’il changea l’orientation. Je sentis un peu de liquide frais s’écouler tandis que les pieds de Julian passaient devant moi avant de disparaître.Dit-il en revenant.Les vibrassions redoublèrent, de même que les vas et viens de la bouteille. Au même moment, je sentis quelque chose de froid glisser contre mon cul et des doigts me pénétrer. Je gémis et me tortillais sous ses nombreux assauts. Et je tentais de ne pas me crisper quand Julian remplaça ses doigts par ce que je supposais être la seconde bouteille de bière. Le goulot rentra assez facilement grâce à la bonne préparation.Je criais quand la bouteille de ma chatte fut échangée contre une chose glacée qui fut poussée profondément. La sensation était plus qu’étrange, surtout avec l’écart de température. Je compris qu’il s’agissait d’un glaçon, qui fondit heureusement assez vite, ma chaleur chassant le froid. Mais Julian en inséra deux autres avant de remettre la bouteille et de reprendre les vas et viens. Je gémissais maintenant sans interruption. Toutes les sensations combinées me faisaient perdre la tête. Je n’en pouvais plus.Le père de Julian s’exécuta, et tout s’arrêta. Je grognais. Mais bien vite je sentis autre chose se présenter contre mon cul. Une boule, qui entra d’un coup, comme l’œuf. Puis elle fut suivit de plusieurs autres. Et d’un glaçon. Je sentais l’eau glacée s’écouler de plus en plus profondément en suivant les boules. J’ouvris la bouche pour protester, mais une bouteille fut à nouveau insérer dans ma chatte, et du liquide froid s’en écoula, me remplissant lentement. Puis le goulot fut retiré lentement. Je m’empressais de contracter mes muscles pour empêcher le liquide de sortir. Sauf que les vas et viens commencèrent, et je ne pus bientôt plus rien contrôler. Je m’abandonnais totalement à toutes ses sensations en criant. La bière coulait entre mes cuisses écartées alors que la bouteille me pénétrait de plus en plus profondément. Il n’y avait plus seulement le goulot, la partie large était aussi rentrée et me démontait avec de violents vas et viens. Quand en même temps le chapelet fut retiré brusquement de mon cul, je ne pus retenir le cri qui vint en même temps que mon orgasme. Je m’écroulais au sol, le bas du corps dans la bière encore tiède, tremblante. L’orgasme avait été tellement violent que j’étais certaine d’avoir eu une brève absence.Je sentis des mains me redresser dans la position où j’étais, et presque aussitôt on me pénétra.La table basse fut poussée, et on me redressa à quatre pattes, avant de me présenter une queue. Celle ce Julian. J’ouvris la bouche et il s’y engouffra pour attaquer de vigoureux vas et viens. Au même rythme que ceux de son père. Ils éjaculèrent assez rapidement et en même temps, Julian s’enfonçant profondément pour répandre son sperme chaud au fond de ma gorge. Ils se retirèrent et m’aidèrent à aller jusqu’à la salle de bain, où Julian s’occupa de me doucher. Je m’étais endormi avant même que l’eau ne coule sur moi.__________________________________________________________________Voilà un nouveau chapitre. Si tout se passe bien, je posterai un chapitre par semaine :)J’espère qu’il vous plaira, et n’hésitez pas à donner votre avis ;)__________________________________________________________________

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


maltepe escort ankara escort sivas escort adana escort adıyaman escort afyon escort denizli escort ankara escort antalya escort izmit escort beylikdüzü escort bodrum escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort bahis kaçak bahis güvenilir bahis bahis siteleri porno izle online slot bahis siteleri bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort kayseri escort bursa escort bursa escort adapazarı escort adapazarı escort webmaster forum brazzers porno karasu travesti