Mai 69

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Mai 69La première fois que j’ai testé cette position, j’avais quinze ans. C’était avec un pote de ma classe et une fille de dix-huit ans qu’on avait rencontrée à une fête foraine. J’ai oublié son prénom. Elle était en 69 avec mon pote sur le sol d’une chambre. Elle dessus, lui dessous. Et moi je me masturbais en matant la langue de mon pote qui s’activait au creux des lèvres de la chatte lisse de cette fille, entre ses deux fesses bien ouvertes. Je voyais très bien son anus, mais c’était sa chatte qui attirait mon attention. Je lui caressais une fesse par moments, et ma queue était raide devant le spectacle. J’avais pénétré quelques filles à cette époque, mais jamais je ne l’avais fait à trois. Jamais je n’avais vu la langue d’un mec bouffer une chatte sous mes yeux, pendant que la fille le suçait. Et ça m’excitait, je le voyais bien. Mon gland était gonflé à bloc. Alors j’ai fini par me décider à l’approcher des lèvres de la fille. Mon pote a eu un petit mouvement de recul et s’est arrêté de lécher. J’ai frotté mon gland à la moule trempée pendant quelques secondes, puis je l’ai enfoncée dedans, doucement, de peur d’éjaculer trop vite. Il m’en fallait très peu, je le sentais. Mais j’ai eu le temps de faire quelques va-et-vient. Le temps qu’elle se mette à gémir en disant : « Oui, oui, vas-y. Défonce. » J’y allais vraiment lentement, car je voulais en profiter encore un peu. Elle disait : « Oh putain, oui, vas-y. Baise-moi, baise-moi. Putain… » Et à ma grande surprise, mon pote a décidé de se remettre à lécher la chatte que j’étais en train de pénétrer, ceci malgré mes couilles qui se balançaient au-dessus de son nez. J’ai même senti sa langue les effleurer à plusieurs bursa escort reprises, pendant que je cramponnais le superbe cul de la fille qui en réclamait encore. Pour finir, j’ai prévenu mon pote que j’allais éjaculer. Il s’est un peu éloigné, mais il a cependant pris quelques gouttes de sperme sur la figure.La deuxième fois, c’était avec le même pote, l’année suivante, avec une fille du lycée. Entre temps, je m’étais masturbé maintes fois en repensant à ce trio, aux fesses de la fille et à la langue de mon pote. Et cette fois-ci, il ne prit pas la peine de s’éloigner : j’ai quasiment giclé sur son visage, mais un peu aussi sur les lèvres humides de la fille.Ensuite, nous en avons reparlé, mon pote et moi. Il avait apprécié que je gicle de cette façon. Moi aussi. Et nous étions prêts à le refaire, à condition qu’il y ait une fille avec nous. Nous étions d’accord là-dessus : on ne le referait pas s’il n’y avait pas de chatte et de paire de fesses.On s’est ainsi tapé deux autres filles de cette façon. Nous avons même échangé les rôles : je suis passé dessous et c’est lui qui a giclé. Ça ne m’a pas dérangé, mais je me suis néanmoins rendu compte que ce qui me plaisait par-dessus tout, c’était d’avoir un cul ouvert sous les yeux, avec une langue qui bouffait une chatte.A la fin du lycée, mon pote est parti faire ses études dans une autre ville. J’ai dû attendre quelque temps avant que l’occasion se présente à nouveau. Ce fut avec un couple que je ne connaissais pas. Je m’étais inscrit sur un site de rencontres, histoires d’essayer, et à ma grande surprise, cet homme et cette femme m’avait contacté pour me proposer qu’on passe une soirée à trois, chez eux. J’avais alors escort bursa dix-huit ans. Le couple avait la trentaine. J’étais étudiant et je m’envoyais une fille de temps en temps, mais là, j’ai vraiment pris mon pied à me trouver de nouveau dans cette position singulière. J’ai baisé la femme sans capote, puis j’ai déchargé sur le visage de son partenaire. Nous l’avons refait deux fois ensemble, et il me fallut attendre une année supplémentaire pour rencontrer enfin une fille qui me plaisait, avec qui je suis sorti, et qui accepta qu’on se livre à des expériences à trois.Elle s’appelait Mylène. On avait le même âge. Très vite, avant même qu’on sorte ensemble, je lui avais confié mes préférences. Et j’avais vu ses yeux briller quand je lui avais dit :« J’aime pénétrer une fille pendant qu’elle fait une soixante-neuf. »Elle n’avait jamais fait ça, y compris lors de partouzes étudiantes qui l’avaient menée à lécher des chattes et à sucer des bites. Nous avons fait en sorte de remédier à cette petite lacune, assez rapidement. Nous avons commencé avec des étudiants de nos promos respectives, puis nous nous sommes tournés vers Internet, car l’idée de le faire avec des inconnus ne déplaisait pas à Mylène. A moi non plus. Et les réponses à notre annonce furent nombreuses. Car les couples d’étudiants qui cherchent des partenaires masculins isolés, d’âge indifférent, sont très rares. Nous avons vite eu l’embarras du choix et, en l’espace de trois semaines, nous nous sommes fait sept trios avec des hommes âgés de 26 à 48 ans. Avant de se rencontrer, tous avaient accepté que je pénètre Mylène sous leurs yeux, sur leur nez, et que je gicle en partie sur leur visage. C’était un bursa escort bayan moindre compromis, compte tenu du fait que Mylène avait un corps splendide et qu’elle aimait s’envoyer en l’air. D’autant qu’elle acceptait que les hommes la pénètrent sans protection et déchargent dans sa bouche.Au fil du temps, j’ai changé de partenaires plusieurs fois. Mylène est sortie de ma vie et j’ai rencontré Sarah, Audrey, Justine et Eugénie. Quatre filles avec qui j’ai pu pratiquer ma position préférée, à maintes reprises.Je n’ai jamais rien trouvé de plus excitant que de pénétrer en levrette une fille qui fait une 69 avec un inconnu. Surtout une fille dotée d’une bonne paire de fesses, même si, je dois l’avouer, j’ai aussi eu l’occasion de pénétrer des nanas bien plus jeunes que moi, dont le cul n’était pas encore tout à fait formé. Du moment qu’elles acceptaient de sucer des mecs en 69 et de se faire bourrer la chatte en même temps.Je me souviens particulièrement d’une lycéenne et de son prof de maths qui nous avait reçus chez lui.Inversement, il fallut que les partenaires masculins acceptent de se faire chatouiller les narines par ma paire de couilles, de les lécher parfois, puis de se faire asperger de sperme.Ce genre de personnes existe.J’en ai rencontré un bon paquet au fil du temps, au gré des circonstances, dans des lieux variés. Dans des clubs privés, sur Internet ou dans mon réseau de connaissances. Du moment qu’il y a une chatte en jeu, il y a de nombreux hommes qui acceptent de lécher une paire de couilles, voire même de sucer une queue. Il y en a même qui m’ont laissé éjaculer dans leur bouche, pendant que la nana leur faisait une pipe et qu’elle se masturbait le clitoris au-dessus de leur visage. Et si cela peut vous rassurer, j’ai laissé gicler des inconnus sur mon visage aussi, à la sortie de la chatte d’une nana qui me suçait la queue.Je m’en serais voulu de mourir trop con.:::

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


maltepe escort ankara escort sivas escort adana escort adıyaman escort afyon escort denizli escort ankara escort antalya escort izmit escort beylikdüzü escort bodrum escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort bahis kaçak bahis güvenilir bahis bahis siteleri porno izle online slot bahis siteleri bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort kayseri escort bursa escort bursa escort adapazarı escort adapazarı escort webmaster forum brazzers porno karasu travesti